NEW SINGLE

DRINK UP

31.05.19

Certaines personnes savent toujours mieux faire que les autres. Elles ont une recette toute prête pour réaliser des exploits à l’école ou bien réussir dans leur travail. Elles savent exactement ce qu’il faut faire à la seconde près quand il s’agit d’être plus rapides que les autres en sport. Quant aux employeurs, ils sont, de toute manière, persuadés que la meilleure façon de faire est celle qui a été appliquée ces dix dernières années. 

Les donneurs de leçons, Wintershome en connaît plein. Il sait aussi que c’est bien plus facile de donner des leçons aux autres quand on n’est pas soi-même concerné. Pirmin, l’auteur du titre, s’explique: «J’étais en vacances avec des amis quand je me suis surpris à donner des conseils à une autre personne qui ne m’avait rien demandé et qui s’est sentie insultée. Il est fondamental de pouvoir faire ses propres expériences et de suivre son instinct. Et même si, en tant que personne extérieure, on a une vision souvent plus claire de la situation, notre décision n’est pas nécessairement adaptée à la personne qui est confrontée à cette situation.» 

DRINK UP est une invitation à vivre et à laisser vivre, et à ne pas essayer de dissuader les autres de suivre leurs convictions et de réaliser leurs rêves. 

Le single a été enregistré en collaboration avec Luk Zimmermann aux Influx Studios à Berne. «Luk a tout de suite su ce que nous voulions faire avec cette chanson. Il s’est adapté à nous. Notre collaboration était très harmonieuse». 

DRINK UP est le premier extrait tiré du deuxième chapitre de l’histoire de Wintershome. 

Le groupe a sorti son premier album au printemps 2018. Celui-ci s’est hissé à la 7e place des meilleures ventes d’albums. Wintershome a déjà eu plusieurs passages télévisés (SRF Credit Suisse Sport Awards, RTS Tagesschau, RTS Mittagsnews). Le groupe s’est produit entre autres au Gurtenfestival, à l’Open Air Gampel, au Caribana Festival, au Zermatt Unplugged et au Montreux Jazz Festival.

Wintershome est né de la neige. Et il a fait de l’hiver une saison chaude et lumineuse. ”

— Stéphane Berney

© Riccardo Troia

© Riccardo Troia

Ils sont nés de la neige. Wintershome habite l’hiver comme un marin-pêcheur son chalutier. La tribu parcourt la saison blanche comme on rôde sur les océans. A sentir les morsures des vents, à regarder le ciel tomber en aquarelle sur l’horizon. 

L’hiver. Cette saison leur est essentielle. Elle les a vus naître, elle est leur refuge, leur inspiration, leur carburant. Il faut les voir parler d’un glacier, celui du Gornergrat, près de Zermatt, leur patrie. Il fait la couverture de cet album, comme une évidence. Il représente l’amour et le mystère qu’ils exigent lorsqu’ils font se rencontrer un texte et une mélodie. Un glacier, ça bouge, ça vit, c’est une histoire, ça prend et ça redonne, longtemps après, alors qu’on est en équilibre au bord de l’oubli. 

Il y a Maria, Pirmin et Elia, qui sont frères et sœur. Il y a aussi Romaine et son frère Joel. Et il y a Rebecca, l’amie de toujours. Ils se connaissent depuis qu’ils tiennent sur des skis. Ils ne sont pas un groupe, ni une bande de jeunes âgés de 23 à 27 ans. Ils sont beaucoup plus subtils. Il y a quelque chose de clanique, chez eux. Une petite peuplade descendue de la montagne pour nous raconter la nature, pour nous relever de la tristesse du monde avec des voix qui incarnent la lumière d’un rayon de soleil sur un bisse. 

Wintershome, c’est une maison où chacun, de la cave au grenier, vient avec ses petits morceaux ravis au monde qui rugit. C’est un atelier d’artisans où l’on soupèse le caillou plat que ramène l’un pour voir comment il ricoche, où l’on souffle sur la feuille séchée de l’autre pour voir comment elle vole, où l’on envisage des branchages rapportés d’une épopée terrestre pour voir comment ils s’organisent en tempo. Et avec tout ça, autour de cette marmite familiale, on fabrique des chansons en réussissant à faire tenir ensemble la tristesse, la violence, la beauté et l’espoir. Et le public repart avec, dans les poches, ces pépites fraîches ramenées de là-haut, comme on fait provision de rosée à l’aube des journées d’été. 

Wintershome est né de la neige. Et il a fait de l’hiver une saison chaude et lumineuse.